DOUBLE


DOUBLE
DOUBLE

DOUBLE

La question de l’existence d’un double insaisissable, en tout point semblable à son modèle «vrai et vivant», se présente chaque fois que la conscience se voit surprise à manquer au contrôle sévère qu’elle doit exercer en permanence sur la faculté d’attention. C’est ainsi que les rêves ou les états extatiques semblent nous échapper pour se laisser diriger par un moi invisible, d’autant plus inquiétant qu’en s’esquivant il renforce en même temps un sentiment d’intimité qui l’accompagne. Dépourvu des qualités matérielles qui assurent de la tangibilité des choses sensibles, il agit comme un fil caché du destin qui présiderait à nos actes, ce qui le rendait immortel aux yeux des anciens Grecs. Ce ne serait alors qu’un souffle (psuchè) qui, au moment de la mort, se libérerait en une image (eídôlon) condamnée à planer au bord de l’Hadès.

Que la peur de la mort ait alimenté la croyance en un moi identique qui assurerait une vie personnelle dans le futur ou préserverait la pérennité de la jeunesse, c’est, comme l’analyse Otto Rank (Don Juan et le double ), des civilisations les plus anciennes à la littérature moderne, ce qui ne manque pas de se transmettre (par exemple, chez Jean-Paul, Hoffmann, Stevenson, Musset, Wilde...). L’autre source d’Otto Rank, celle d’un moi opposé assimilé au diable, recèle plus de complexité. C’est un double en effet qui, chargé de tous les vices et turpitudes de son modèle, lui permet d’appréhender la réalité dans la répétition infinie d’une jouissance élevée dès lors au rang de concept. Dorian Gray évalue l’importance de ses vices à la métamorphose de son portrait et Don Juan, dans son triomphe, laisse le soin à Leporello d’en établir les comptes.

Du ravissement de son image Narcisse n’a pu se déprendre et la fascination s’avéra mortelle, entraînant avec elle la cohorte des illusions. Qu’est-ce, en effet, que ce double qui devance nos choix et poursuit nos déceptions sinon la projection de notre image narcissique, au travers de laquelle s’est élaborée notre perception du monde. Il reste bien de cette jubilation devant le miroir, dont parle Jacques Lacan, une sorte de «Je-idéal», jamais superposable, toujours fictif, qui, de sa révélation toute-puissante en une période de pré-maturation, marque à jamais l’être humain d’une référence amoureuse indélébile. Reconstituer l’image perdue, fêter des retrouvailles impossibles, telle est la tâche inlassable à laquelle chacun se voue à travers les mécanismes de projection et d’identification qui lui servent de pôle référentiel. Autant de traits narcissiques, autant de doubles que l’on croit saisir dans l’autre et que la fonction universelle du langage aura la charge d’estomper en affirmant l’autonomie du sujet en dépit de la fluidité de son image.

Le miroir n’est pas forcément maléfique, et l’hallucination spéculaire n’a pas non plus partie liée avec la fatalité du destin. L’au-delà de la fascination, c’est-à-dire le passage de l’identification primaire aux identifications secondaires, traduit bien, en effet, l’accession à un ordre de la communication dans la mesure où le sujet intègre simultanément les caractères de l’espèce. Or, cette assimilation homéomorphique, ainsi que le suggère Lacan, se trouverait, sans doute, à la source du sens de la beauté comme formative et comme érogène. Il s’agirait, dès lors, non seulement de l’inaltérabilité d’un double personnel qui pallierait nos multiples défaillances, mais encore de la constitution d’un héros mythique, modèle idéal de l’humanité, celui-là même qui, selon Freud, masque, dans les légendes, la petitesse et les vicissitudes d’une nation.

double [ dubl ] adj. et n. m.
XIe duble; lat. duplus
I Adj.
1Qui est répété deux fois, qui vaut deux fois (la chose désignée), ou qui est formé de deux choses identiques. deux; amph(i)-, bi-, di-. Double nœud. Boîte à double fond. Consonne double. géminé. Fermer à double tour. Double whisky. En double exemplaire. Caractère de ce qui est double en soi. dualité. Don de double vue. Tableau à double entrée. Rue à double sens (opposé à à sens unique) . Double, triple croche. Astron. Étoile double. Le double as, le double six (aux dominos).Méd. Double(-)aveugle. Faire coup double. Faire double emploi. doublonner. Mettre les bouchées doubles. Fleur double, dont le nombre de pétales est supérieur à celui d'une fleur simple. Lilas double. Étoffe double face, tissée de manière à pouvoir être utilisée des deux côtés ( réversible) . — Advt Deux fois autant. Ça compte double. « Tu as bu, Grémio, tu vois double » (Musset).
2Fig. Qui a deux aspects dont un est caché. duplicité. Mot, phrase à double sens. « Je suis double; quelquefois une partie de moi rit quand l'autre pleure » (Renan). Loc. Arme à double tranchant. Jouer un double jeu. Mener une double vie : mener, en marge de sa vie normale, habituelle, une existence que l'on tient cachée. — Vx Personne double. hypocrite. « Ah ! que ce cœur est double et sait bien l'art de feindre » (Molière). Mod. Agent double.
3Pour deux personnes. Chambre double (opposé à individuel, single) .
II N. m. (1080)
1Quantité qui équivaut à deux fois une autre. Dix est le double de cinq. Il gagne le double, plus du double. Augmenter du double. 1. doubler. Jouer quitte ou double. Loc. Du simple au double.
2Chose semblable à une autre; autre échantillon d'un objet. Double d'un objet d'art ( réplique) . Collectionneur qui échange ses doubles. Faire faire un double de ses clés. Double d'un registre. contrepartie. Double d'un acte, second original ou copie exacte. ⇒ ampliation, copie, duplicata, expédition, reproduction. Envoyer l'original et conserver un double.
Loc. adv. EN DOUBLE : en deux exemplaires. Les timbres que j'ai en double.
3Fig. Le double d'une personne, qqn qui lui ressemble, qui la reflète, qui est en pleine communion avec elle. ⇒ alter ego. « Vous êtes cela, mon double sublimé, le plus fort, le plus fier, le meilleur de moi » (Montherlant). Occultisme Corps astral.
4(1929) Partie de tennis entre deux équipes de deux joueurs. Double messieurs. Double dames. Double mixte. Jouer un double.
Transat en double, à deux personnes (opposé à en solitaire).
⊗ CONTR. Demi, simple. — Moitié. 1. Original.

double adjectif (latin duplus) Se dit d'une quantité qui égale deux fois une autre quantité : Un double décalitre. Servir un whisky double. Qui comporte deux éléments identiques ou qui est répété deux fois : Une double consonne. Une feuille double. Qui vaut deux fois, qui comporte deux éléments : Remplir d'un coup un double objectif. Qui a deux aspects opposés dont l'un est masqué : Phrase à double sens. Mener une double vie.double (expressions) adjectif (latin duplus) Étoile double (physique), ensemble de deux étoiles liées par leur attraction mutuelle et qui gravitent autour de leur centre de masse commun. Étoile double visuelle, ensemble de deux étoiles que l'on observe proches l'une de l'autre dans le ciel. (Souvent, le rapprochement n'est qu'un effet de la perspective, les composantes se trouvant, en réalité, à des distances très différentes de la Terre. On parle alors de couple optique.) Double fécondation, synonyme de digamie. Fleur double, fleur présentant au moins deux fois le nombre normal de pétales de son espèce. Double traction, disposition qui consiste à atteler deux locomotives pour augmenter l'effort de traction, chaque locomotive étant conduite par un mécanicien. Ligne à double voie, ligne de chemin de fer comportant deux voies, chacune étant affectée à un sens déterminé de circulation. Double liaison, liaison, représentée par deux traits parallèles, de deux atomes échangeant deux valences dans un composé. Partie double, technique comptable qui consiste à passer deux fois chaque article, une fois au crédit, l'autre au débit. Double compte, procédure qui définit la population légale des communes par sommation de la population municipale et de la population comptée à part. (Une fraction de la population comptée à part fait ainsi l'objet d'un double enregistrement, en figurant à la fois dans la population municipale de sa commune de résidence habituelle et dans la population légale de la commune où elle a été recensée.) Double lien, parenté des enfants qui ont le même père et la même mère. Droite double, droite image des couples (x, y) solutions de l'équation (ax + by + c)2 = 0. Point double d'une courbe paramétrée, point multiple d'ordre 2. Point double d'une transformation, synonyme de point fixe. Tangente double, tangente en deux points distincts à une même courbe ou surface. Chambre, lit double, chambre, lit pour deux personnes. Fête double ou double (nom féminin), jusqu'en 1959, fête à l'office de laquelle on doublait les antiennes, avant et après chaque psaume. Double aveugle, méthode employée pour apprécier l'efficacité réelle d'un nouveau médicament en dehors de tout élément subjectif, et dans laquelle ni le médecin, ni le malade ne savent si le produit donné est un placebo ou le médicament à expérimenter. Double aigle, aux États-Unis, pièce d'or de 20 dollars. Double contrainte ou double lien, dilemme dans lequel se trouve placé un sujet lorsqu'il ne peut fournir de réponse appropriée à deux ordres de messages contradictoires émis par un ou plusieurs membres de sa famille. Coup double, en escrime, à l'épée, touches portées simultanément par les tireurs, chacun étant alors déclaré touché. ● double (synonymes) adjectif (latin duplus) Qui comporte deux éléments identiques ou qui est répété deux...
Synonymes :
- couplé
- géminé
- jumelé
Contraires :
Astronomie. Étoile double (physique)
Synonymes :
- système binaire
Astronomie. Étoile double visuelle
Synonymes :
- couple stellaire
Botanique. Double fécondation
Synonymes :
Géométrie. Point double d'une transformation
Synonymes :
double adverbe En quantité ou en nombre double : Payer double.double nom masculin Quantité égale à deux fois une autre : Payer un objet le double de sa valeur. Reproduction exacte d'un texte ; duplicata : Conserver un double. Autre exemplaire d'un objet : Avoir quelques doubles dans sa collection de timbres. Reflet de quelque chose, de quelqu'un, ou personne très ressemblante à une autre ; sosie : Mon jumeau, c'est mon double. Équitation Obstacle constitué par la succession de deux obstacles simples différents nécessitant deux sauts séparés par deux battues. Jeux Aux dés, occurrence du même point sur deux dés différents. Domino dont chaque moitié porte le même nombre de points (double-blanc, double-as ou double-un, double-deux, etc.). Numismatique Dans l'ancienne France, double denier. Sports Au tennis et au tennis de table, partie jouée par une équipe de deux contre une autre équipe de deux (double messieurs, double dames, double mixte). Zootechnie Jumeau, en parlant des agneaux et des chevreaux. ● double (expressions) adverbe Voir double, avoir la sensation de voir deux êtres ou deux objets là où il n'y en a qu'un. ● double (expressions) nom masculin En double, plié en deux ; en deux exemplaires : Mets le fil en double. J'ai cette photo en double. Porter quelque chose au double, le multiplier par deux, obtenir une quantité égale à deux fois la quantité initiale. ● double (synonymes) nom masculin Reproduction exacte d'un texte ; duplicata
Synonymes :
- fac-similé
Autre exemplaire d'un objet
Synonymes :
Jeux. Aux dés, occurrence du même point sur deux dés différents.
Synonymes :
- double-dé
Jeux. Domino dont chaque moitié porte le même nombre de points...
Synonymes :
- double-dé
Quitte ou double formule par laquelle on demande à un joueur s'il risque tous ses gains sur une autre épreuve pour les doubler ou s'il abandonne le jeu ; le jeu lui-même.

double
adj., n. m. et adv.
rI./r adj.
d1./d égal à deux fois la chose simple. Une double paye. Une double part de gâteau.
Lit double, à deux places. Ant. (Québec) lit simple.
d2./d Composé de deux choses pareilles ou de même nature. Une double porte.
(Québec) Châssis double.
|| Fig. Un mot à double sens, qui a deux significations possibles.
d3./d Qui se fait deux fois. Un double contrôle.
|| Double emploi: répétition inutile.
|| Coup double.
Fig. Faire coup double.
d4./d Fig. Qui a deux aspects dont un seul est connu, visible. Une personnalité double.
d5./d ASTRO étoile double: système de deux étoiles tournant l'une autour de l'autre.
d6./d BOT Fleur double, dont les étamines se sont transformées en pétales.
d7./d CHIM Sel double: cristal ionique dans la composition duquel on trouve plus de deux sortes d'ions (aluns, par ex.).
d8./d FIN Comptabilité en partie double, dans laquelle on procède à une double écriture, l'une au débit, l'autre au crédit.
d9./d GEOM Point double: point où se coupent deux branches d'une courbe.
rII./r n. m.
d1./d Quantité multipliée par deux. Six est le double de trois.
|| Jouer à quitte ou double.
|| Loc. adv. En double. Avoir qqch en double, en deux exemplaires. Plier une couverture en double, en deux.
d2./d (Québec) Fam. Couche, épaisseur. Mettre deux doubles de planches.
Couverture, vêtement. Enlève un double, tu vas avoir trop chaud.
d3./d Copie, reproduction d'une chose. Le double d'une lettre.
d4./d Fig. être réel ou imaginaire qui ressemble à une personne donnée.
|| ANTIQ Dans les croyances égyptiennes, l'ombre du mort.
d5./d SPORT Partie de tennis, de ping-pong opposant deux équipes de deux joueurs. Double mixte, où chaque équipe est composée d'un homme et d'une femme.
rIII/r adv. En double quantité. Voir double: voir deux objets là où il y en a un seul.

⇒DOUBLE, adj., adv. et subst.
I.— Adjectif
A.— [Avec un subst. désignant une réalité quantitative ou mesurable]
1. Qui vaut deux fois une quantité donnée.
a) [Double est accompagné d'un compl. prép. de] Un espace, un volume double d'un autre. Encore avait-elle abattu chez nous, (...) un nombre double de victimes (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 235) :
1. La division de guerre et le corps d'armée mobilisés auraient ainsi des effectifs d'infanterie doubles de ceux du temps de paix.
JOFFRE, Mémoires, t. 1, 1931, p. 8.
b) [Sans compl. prép. de] Le personnel, curieux de savoir si « l'offense » avait été perpétrée avant neuf heures du soir ou après : (...) après (...) les peines sont doubles (MORAND, Londres, 1933, p. 103). La tuberculination à double dose (BRION, Jurispr. vétér., 1943, p. 275).
Un double whisky; un double express. Il commanda un double cognac (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 159).
Double(-)décimètre; double(-)mètre.
Loc. Mettre les bouchées doubles.
2. P. ext. [Sans idée de quantité, avec indication de qualité]
a) Qui est meilleur, qui a plus de force. Encre double; une bière double; un consommé double. Les gens de la campagne finissaient les deux bouteilles de vin et le pain double qu'ils avaient achetés, si pauvre que fût la maison (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 54).
b) Au fig., RELIG. [Double indique le degré de solennité des fêtes] Fête double, semi-double, double-mineure. Mais à l'église le matin, fête double-majeure en or et en latin et anniversaire de tous les saints (CLAUDEL, Corona Benignitatis Anni Dei, 1915, p. 449).
B.— [Avec l'idée d'identité; double indique la présence de deux choses, deux éléments identiques ou analogues qui forment parfois un tout indissociable]
1. [Dans des syntagmes où l'adj. est précédé de à]
a) [Le nom désigne une réalité concr.] Hache à double tranchant. Je me promenais sous les galeries à double étage (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 409). Fourgon où l'on entrait par un escalier à double rampe (FLAUB., Champs et grèves, 1848, p. 405). Sans cesse le progrès, roue au double engrenage, fait marcher quelque chose en écrasant quelqu'un (HUGO, Contempl., t. 3, 1856, p. 349).
Au fig., loc. À double tranchant. Qui présente autant d'inconvénients que d'avantages. Quelques hommes à paradoxes, (...) faisaient déjà de cette politique à double tranchant avec laquelle ils conspirent contre tous les systèmes (BALZAC, Peau chagr., 1831, p. 49).
b) [Le nom désigne une réalité abstr.] Démarche à double but; des mots à double sens; fermer la porte à double tour. Fermer une cassette à double tour (Ac.). Les vices que l'on a vus (...) sont par excellence une expression oscillante et diverse, qui prête à double ou quadruple entente (PAULHAN, Fleurs Tarbes, 1941, p. 148). Des centrales dites à double objectif permettant des utilisations à la fois militaires et civiles (GOLDSCHMIDT, Aventure atom., 1962, p. 108).
2. [Sans la prép. à; l'adj. précède le nom]
a) [Le nom désigne une réalité concr.] Un double nom; une double file de cavaliers; une double haie de groseilliers; double colonnade. Même si le régime de la double monarchie reste debout, l'Autriche sera affaiblie pour longtemps (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 231). Au delà de la double barrière de barbelés du camp de prisonnier (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 103).
Spécialement
Double flûte. Flûte formée de deux flûtes accolées en V. L'une jouait de la harpe, l'autre de la mandore, la troisième de la double flûte (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 235).
Double menton. Plis de chair sous le menton. Femme avec un double menton de lapin russe (RENARD, Journal, 1902, p. 749).
Double consonne. Consonne répétée. Synon. géminée. Elles grouillaient de syllabes et de lettres, étiraient leurs diphtongues, faisaient vibrer les doubles consonnes (SARTRE, Mots, 1964, p. 34).
b) [Le nom désigne une réalité abstr., une action] Double tentative, interprétation, assimilation; double attaque, meurtre, suicide. Ils entendirent au-dessus de leurs têtes le double claquement du fouet (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1502). La pudibonderie familiale interdisant d'expliquer à des enfants ce qu'est une double ovariotomie (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 119). Vichynsky (...) observe que l'américain fait double emploi avec Tedder (DE GAULLE, Mém. guerre, 1969, p. 177) :
2. L'histoire du droit naturel (...) illustre (...) ce double mouvement du matérialisme au formalisme et du formalisme au matérialisme.
J. VUILLEMIN, Être et trav., 1949, p. 94.
3. [L'adj. suit le nom]
a) [Le nom désigne une réalité concr.] Une cloison cartilagineuse double (CUVIER, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 463). Sa machine (...) était à haute pression et mettait en mouvement une hélice double (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 38). « L'ombre double d'un homme avec une femme » (CLAUDEL, Soulier, 1944, 2e journée, 13, p. 762).
Spécialement
MÉD. Fièvre double. Fièvre à deux accès par jour. Fièvre double tierce continue. Une maladie de l'archevêque, une fièvre double-tierce (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 97).
CHIM. Sel double. Sel comportant un anion commun à deux cations. Fécondes en inductions nouvelles (...) dans des sels neutres ou acides, simples ou doubles (PASTEUR, Annales chim., t. 24, 1848, p. 442). Le « feldspath », silicate double d'alumine et de potasse, de soude ou de chaux, se présente en cristaux (BOURDE, Trav. publ., 1928, p. 68).
BOT. Fleur double. Fleur dont les étamines forment comme un nouveau rang de pétales. Zinia double. Cerisier à fleurs doubles; des jacinthes, des violettes doubles (Ac.). Elle refusait régulièrement aussi de prêter géranium doubles, pélargoniums, lobélias, rosiers nains et reines-des-prés aux reposoirs de la Fête-Dieu (COLETTE, Sido, 1929, p. 36).
ASTRON. Étoile double. Ensemble formé par deux étoiles gravitant l'une autour de l'autre. Il confirma qu'il s'agissait d'une étoile double spectroscopique (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 560). On sait le rôle considérable joué par cette relation [masse-luminosité] dans les recherches sur les étoiles doubles (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964 p. 575).
COMPTAB. Partie double (en). En deux parties. Julien lui proposa de prendre un commis sortant de chez un banquier, et qui tiendrait en partie double le compte de toutes les recettes (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 274).
TECHNOLOGIE
Échelle double. Échelle composée de deux échelles pouvant coulisser. Il (...) attaquait les grands arbres avec l'échelle double (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p. 116).
Feuille double. Feuille d'un format standard pliée en deux. L'enveloppe contenait une feuille double (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 382).
Rem. Double s'emploie en composition pour former de nombreux mots désignant des outils ou des instruments reproduisant deux fois (en tout ou en partie) l'instrument simple : double brabant, double clef, double étagère, double pagaie, double porte, double poulie, etc.
b) [Le nom désigne une réalité abstr.] Faire coup double. Ici une naturelle et double question. (...) Que décrit-on? et pourquoi? (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1893, p. 178). Ma recherche eut d'abord un objet double : le sacré, puis l'extase (G. BATAILLE, Exp. int., 1943, p. 128). — Bref, un bénéfice double. Un bénéfice pour vous, un bénéfice pour l'humanité (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 123) :
3. C'est là que commença ma méprise. Méprise double; car dès lors elle la fit se méprendre sur moi plus encore que je ne me méprenais sur elle.
GIDE, Et nunc manet in te, 1951, p. 1132.
4. [Emploi attribut] Et le délit s'aggrave (...). Il est double : contre les muses, contre la France et contre l'humanité (LARBAUD, Journal, 1934, p. 287). Tout organisme de ce genre peut être considéré comme double : il comprend une partie caduque, périssable, (...) une autre vivace (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 112).
C.— Au fig. [Avec l'idée de duplicité] Qui a deux aspects dont un seul est connu. Mener une vie double. Et cela lui donnait une expression double, pénétrante et dominatrice (VERCORS, Silence mer, 1942, p. 13). Ainsi nous menions une double vie : le jour aux champs (...) et la nuit, dans le mas, (...) dans l'attente des sortilèges (BOSCO, Mas Théol., 1945, p. 143) :
4. Tantôt la vie maintient plus ou moins mêlées entre elles les deux tendances contradictoires à la raison : elle nous force à admettre des états à double visage, ...
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 65.
Spécialement
Agent double. Espion travaillant à la fois au profit de deux puissances hostiles. Vous figurez-vous aussi qu'on m'achète comme on achète les agents doubles, comme j'en ai acheté moi-même des dizaines? (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 70).
Loc. Jouer (un) double jeu. Jouer sur deux tableaux. Il veut sauver sa peau. Si les alliés gagnent, il veut pouvoir dire qu'il jouait double jeu (SARTRE, Mains sales, 1948, 2e tabl., 4, p. 51).
II.— Adv. Deux fois autant. Parier, payer double. Près de lui, tout devenait important, ça semblait un grand privilège de vivre, et on vivait double (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 220).
Voir double. Voir deux choses là où il n'y en a qu'une. — Pourquoi çà? fit le petit prince. — Parce que les ivrognes voient double (SAINT-EXUP., Pt Prince, 1943, p. 457).
Loc. En double. En deux exemplaires. Les chercheurs qui étaient conduits parfois à faire certains travaux en double (GOLDSCHMIDT, Aventure atom., 1962, p. 39). Replié en deux. Mettre un fil, une serviette en double.
III.— Subst. masc.
A.— [L'accent est mis sur la quantité] Quantité qui équivaut deux fois à une autre. Payer le double d'un prix. Plus du double (Ac.). Me venger. Sur elle. Plus que tu ne m'as jamais vengée. Le prix sera le double (GIRAUDOUX, Lucrèce, 1944, I, 10, p. 80). L'équipage peut varier (...) dans des proportions allant presque du simple au double (M. BENOIST, F. PETTIER, Transp. mar., 1961, p. 15) :
5. — Nous pourrions peut-être prendre en location cet appartement vacant, l'appartement voisin. Pense : le double de place!
DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Notaire du Havre, 1933, p. 103.
Loc. Jouer à quitte ou double (Ac.). Le monde parlementaire [de l'affaire du Panama] sent qu'il n'est plus maître de rien, qu'on le joue décidément quelque part, à quitte ou double (BERNANOS, Gde peur, 1931, p. 275).
Spéc., HIST. Ancienne monnaie de cuivre valant deux deniers. Donner un double; double tournois (Ac).
B.— [L'accent est mis sur l'identité]
1. [En parlant d'objets] Chose identique à une autre sur un aspect précis. Conserver le double d'un document. Synon. duplicata, réplique, doublet, copie; anton. original. Une dame étrangère, m'a dernièrement envoyé le double d'un long article qu'elle a écrit pour une revue (GREEN, Journal, 1945, p. 217) :
6. ... faites-lui une autorisation, que je signerai, pour qu'il puisse faire copier d'urgence dans tous les bureaux les pièces dont il faudra les doubles au secrétariat particulier.
STENDHAL, L. Leuwen, t. 2, 1835, p. 418.
P. anal., ARTS DU SPECTACLE. ,,Acteur ou actrice qui remplace les chefs d'emploi dans leur rôle`` (Ac.). Cet acteur n'est qu'un double; la pièce a été jouée par des doubles (Ac.). Synon. doublure.
2. P. ext. Reflet de quelqu'un; apparence ou être identique à une personne. Synon. sosie. Ce double, elle l'incarne dans une personne présente (JANET, Obsess. et psychasth., 1903, p. 59). Le jeune poète de dix-huit ans s'invente un double ironique dans cet amoureux délaissé (BRASILLACH, Corneille, 1938, p. 49). Et d'ailleurs si pareil à lui que Hakem peut le prendre pour son double (DURRY, Nerval, 1956, p. 123) :
7. ... l'héritier futur de la couronne n'était qu'un pâle reflet, le double, du petit frère d'Elena que nous attendions tous...
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 240.
Spécialement
ANTIQ. [Dans la religion de l'ancienne Égypte] Image impalpable du mort supposée rester auprès du cadavre aussi longtemps que le corps n'était pas détruit (d'apr. ROB.). Ne jouera-t-elle pas ainsi ce rôle de double que la magie, dans la préhistoire, et que la religion, en Égypte, lui conféraient déjà? (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 252).
OCCULT. Fantôme d'une personne. Ses spectres, ses vampires, ses doubles, sont nés de la fièvre (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 260). Un seul jour, j'ai senti le monde délivré de ces présences et de ces doubles infernaux (GIRAUDOUX, Ondine, 1939, III, 3, p. 183).
P. anal.
♦ [D'une image] Qui me rejettera étreignant dans mes bras, Tel une image égale à son double en la glace (MONTHERL., Encore inst. bonh., 1934, p. 732).
♦ [D'une chose] Rare. Et je n'en voyais, semblait-il, ni les murs réels, ni les fenêtres, mais leur double émané du bois et des pierres dont elle est construite (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 106).
Spéc., MUS., vx. Double d'un thème. Composition sur un thème ne comportant que de faibles variations par rapport à une autre composition.
C.— Emplois spéc. [Désigne qqc. qui est composé de deux choses analogues]
1. Arg. milit., vx. Sergent-major (à cause de son double galon). Synon. doublard. ,,Le plus grand souci du double est de trouver un fourrier qui sache écrire pour deux (A. Foubert, le 39e d'artillerie)`` (FRANCE 1907).
2. HIPPISME. Obstacle de jumping combinant deux obstacles rapprochés (d'apr. SAINT-RIQUIER-DELP. 1975).
3. TENNIS. Jeu qui se pratique à deux joueurs dans chaque camp. Double messieurs, double dames, double mixte; anton. simple. Le meilleur match a été le double gagné par Borotra-Cochet contre les jeunes Anglais Wilson et Becker (Combat, 19-20 janv. 1952, p. 6, col. 5).
P. méton. Équipe de deux joueurs qui joue en double. On a reformé le double Borotra-Brugnon (Paris-Sport, 17 juin 1933 ds GRUBB, Fr. sp. neol., 1937, p. 34).
4. ART CULIN. Double d'agneau. Paire de gigots d'agneau. Double, gras-double (gras est adj.). Espèce de tripe qui provient du premier ventricule des ruminants.
Prononc. et Orth. :[]. ROUSS.-LACL. 1927, p. 126 classe la voyelle de double comme ,,moyenne``, à côté de la voyelle de il adoube, radoube, en dépit de l'influence allongeante du segment ou du groupe consonantiques finals, ,,qui portent (...) i, y, u à se fermer``. Ds Ac. dep. 1964. Étymol. et Hist. I. Adj. 1. Fin Xe s. dobpla « qui est répété deux fois, qui égale deux fois quelque chose » (Passion de Clermont-Ferrand, éd. D'Arco Silvio Avalle, 75 : dobpla corda); 2. a) ca 1210 « qui fait preuve de duplicité » (GUILLAUME LE CLERC, Bestiaire, éd. R. Reinsch, 1629 : Home doble); b) 1657-62 « qui a deux aspects, dont un seul apparaît » (PASCAL, Pensées, XIV, 58, éd. Brunschvicg ds IGLF : double sens); 3. fin du XVIe s. exprime l'intensité, la grandeur (FROISSART, Chroniques, L. 1, § 315, éd. S. Luce, t. 4, p. 69 : de doubles roncins et de gros palefrois); 1551 double bier (POPPE, p. 100); 1655 (MOLIÈRE, L'Étourdi, III, 4 : double bourreau). II. Subst. A. 1. a) Ca 1150 duble « quantité qui vaut deux fois une autre » (Lois de Guillaume, éd. J. E. Matzke, 2 : a duble [ici loc. adv. : « au double »]); ca 1170 loc. adv. au double (Floire et Blancheflor, éd. M. M. Pelan, 1111 [var. ms. début XIIIe s.]); 1461 en double (J. DE ROYE, Chron. scandaleuse, éd. B. Mondrot, p. 20 ds IGLF); 1960 adv. double (FUR.); b) 1340 « nom d'une pièce de monnaie » (Arch. adm. de la ville de Reims, II, 833, Varin ds GDF.); c) ca 1465 jouer à quitte et à double (Le Jouvencel, f° 83 ds LA CURNE); d) 1929 sp. terme de tennis (Lar. 20e); 2. dernier quart du XIVe s. « épaisseur formée par deux parties repliées d'une chose » (FROISSART, Chron., XI, 22, éd. S. Luce ds IGLF : toille doublée en trois doubles); 3. a) 1406 « chose semblable à une autre » (N. DE BAYE, Journal, I, 165, ibid. : la copie ou double d'icelle [épître]); b) 1771 théâtre, « doublure » (Trév.); c) 1831 occult. (BALZAC, Peau chagr., p. 182 : j'allais, comme le double d'un Allemand, revenir à mon logis d'où je n'étais pas sorti); d) 1832 « alter ego, personne qui ressemble à une autre » (BALZAC, Bourse, p. 410). B. 1. XVe s. « panse des ruminants » (ELOY D'AMERVAL, Livre de la Deablerie, 151 b, éd. Ch.-F. Ward ds IGLF : Une orde tripierre aussi En vendant du foye ou du double); 2. 1883 mar. « deuxième ration de vin » (LOTI, Mon frère Yves, p. 331). I du lat. class. duplum « le double, deux fois autant ». II du lat. class. duplus « double, deux fois aussi grand »; le sens 2 est exprimé en lat. par duplex. Fréq. abs. littér. :5 885. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 8 690, b) 7 708; XXe s. : a) 8 015, b) 8 661. Bbg. Copie, double... Actual. terminol. 1974, t. 7, pp. 1-2. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 290, 335. — GRUNDT (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Franso, 1972, pp. 389-390. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris 1859, p. 317. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 530, 534; Sources t. 2 1972 [1925], p. 284.

double [dubl] adj. et n.
ÉTYM. XIe, duble; dobpla, fin Xe; du lat. duplus, au neutre duplum, de duo. → Deux, duplex.
———
I Adj.
1 (Plus souvent avant le nom). Qui est répété deux fois, qui vaut deux fois (la chose désignée), ou qui est formé de deux choses de nature plus ou moins semblable. Deux, et les préf. ambi-, ambo-, amph- (amphi-, ampho-), bi-, bis-, di-, dicho-. || Double nœud. || Double semelle. || Boîte à double fond. || Double menton. || Lettre double. || Le double l en espagnol. || Double V (W). Double-vé. || Consonne double (ex. : ll, nn). || Double fenêtre. || Doubles rideaux. || Cette valise a un fond double, un double fond. Double-fond. || Double rang de perles. || Double rangée d'arbres. || La double colline. || Double décime. || Double ration, double dose. || Double décimètre. || Double décalitre. || Une ration double. || Double exemplaire. || Feuille double. || Échelle double : deux échelles coulissantes. || Comptabilité (cit.) en partie double. (Dominos). || Le double-as. → ci-dessous, rem. et Double-six. — ☑ Faire coup (cit. 31) double. Doublé.Sc. (avant ou après le nom, selon les syntagmes).Phys. || Double réfraction. || Double pesée. || Machine à double effet, dont le piston travaille sur les deux faces.Astron. || Étoile double.Anat. || Utérus double, dont le corps est divisé en deux parties, complètement distinctes (utérus didelphe), ou séparées l'une de l'autre dans leur partie supérieure (utérus bicorne).Méd. || Fièvre double : fièvre intermittente avec deux accès par jour.Bot. || Fleur double, dont les étamines et les pistils se sont transformés en pétales, soit naturellement, soit par la culture. || Lilas double.Dr. || Double imposition.Typogr. || Double canon.Mus. || Double croche (cit.) : note munie d'un double crochet. || Double dièse, double bémol. || Double barre. || Double fugue. || Double quatuor. || Double corde.Double flûte : flûte composée de deux flûtes.Cuiller à double bec. Double-bec.Tissage. || Étoffe double face, tissée sans envers, de manière à pouvoir être utilisée des deux côtés. || Ruban double face : bande de papier à deux faces adhésives (pour maintenir le tour d'une moquette, etc.).
1 Me fera-t-on porter double bât, double charge ?
La Fontaine, Fables, VI, 8.
2 (Les dindons) ont double estomac, c'est-à-dire un jabot et un gésier.
Buffon, Hist. nat. des oiseaux, t. III, p. 206.
(À double…). || Ustensile à double usage. || Arme (cit. 30), hache à double tranchant.Loc. fig. À double tranchant. — ☑ À double tour.
3 Après, elle se retira chez elle, où elle eût souhaité s'enfermer à double tour (…)
Loti, les Désenchantées, III, p. 28.
Loc. Faire double emploi : être de trop, être superflu, inutile. || Avoir double profit. Mouture (tirer d'un sac deux moutures).Double menton (série de plis donnant l'illusion d'un second menton). — ☑ Mettre les bouchées doubles : aller deux fois plus vite, très vite dans l'accomplissement d'une tâche urgente.Caractère double. Complexe. || Êtres imaginaires, monstres (centaures, chimères, sirènes…) ayant une double nature. || Caractère de ce qui est double en soi. Dualité. || Le double visage de Janus. || Don de double vue. || Double sens, double entente. || Mot, phrase à double sens, qui a deux significations possibles. Ambigu, amphibologique, équivoque. || Ce livre a un double intérêt. || Double malheur, double plaisir.
4 Car c'est double plaisir de tromper le trompeur.
La Fontaine, Fables, II, 15.
5 Les choses, en effet, sont pour le moins doubles. Sur l'acte le plus insignifiant que nous accomplissons, un autre homme embranche une série d'actes entièrement différents.
Proust, Albertine disparue, éd. La Gerbe, p. 353.
6 Cette complexité d'origine est en grande partie, je crois, la cause de mes apparentes contradictions. Je suis double; quelquefois une partie de moi rit quand l'autre pleure.
Renan, Souvenirs d'enfance…, III, I, p. 116.
7 (…) ce double Talleyrand — le grand seigneur cultivé et le politicien remuant, l'homme de pensée et l'homme d'intrigue, capable, à la même heure, de hauteur et de souplesse.
Louis Madelin, Talleyrand, I, VI, p. 71.
Doubles commandes. Double-commande.
Loc. adj. ou adv. (V. 1965; calque de l'angl. double blind test, double blind, procedure). Méd., pharm. Double(-)aveugle. En double aveugle, se dit d'un essai, d'une expérience qui, à l'insu du malade, alterne un remède et un placebo, ou qui éprouve l'efficacité d'un médicament chez un groupe de malades en utilisant simultanément un placebo chez un groupe témoin, sans en révéler la répartition aux malades et au médecin.Recomm. off. || (Méthode) à double insu ou double anonymat.
(Après le nom; construit avec de… et un compl.). || Surface double d'une autre. || « Un nombre double de victimes » (De Gaulle, in T. L. F.).
2 (Après le nom, sauf en loc.; personnes, facultés humaines). Qui a deux aspects dont un seul est révélé. Duplicité. || Personne, âme double, qui trompe par des paroles, des actes à deux faces. Dissimulé, hypocrite, sournois (→ Appui, cit. 33). || Il est double; son attitude est double.Loc. Jouer un double jeu (cf. Jouer sur les deux tableaux).Mener une double vie : mener, en marge de sa vie normale, habituelle, une existence que l'on tient cachée.
8 Ton père va descendre, âme double et sans foi !
Corneille, le Menteur, II, 3.
9 Ah ! que ce cœur est double et sait bien l'art de feindre !
Molière, Don Garcie, II, 5.
10 Toute situation double est une situation déloyale.
A. Thibaudet, Gustave Flaubert, p. 81.
11 Nous avons ici, en passant, assez souvent relevé les torts personnels de Sainte-Beuve, en quelques cas particuliers (Constant, Hugo, Vigny), ses prudences, son double jeu (ses lettres parisiennes, anonymement publiées en Suisse), pour ne pas revenir sur ses erreurs et ses faiblesses de caractère, qui ne montrent pas une très grande âme (…)
Émile Henriot, les Romantiques, p. 214.
Agent double : espion simultanément au service de deux pays antagonistes.
3 (Augmentatif). Qui a plus de force, de valeur. || Encre double. || Bière double. Supérieur. || Consommé double : concentré.Liturgie. Pour indiquer le degré de solennité de certaines fêtes religieuses : fête double, semi-double, double majeure, double mineure.
Qui a plus d'importance, en quantité. || Un double express, un double (café) crème. || Un double scotch; un cognac double. Ellipt. || Garçon, un cognac et pour moi, un double !
———
II
A N. m. (1080). || Le double de…, un double.
1 Quantité qui équivaut à deux fois une autre. || Dix est le double de cinq. || Payer le double d'un prix. || Gagner le double de son dernier salaire. || Gagner plus du double. || La vie a augmenté du double.
12 Genève (…) fut plus peuplée du double, plus industrieuse, plus commerçante.
Voltaire, Essai sur les mœurs, CXXV.
13 Dans les poids et les mesures de capacité, chacune des mesures décimales (…) aura son double et sa moitié (…) double litre et demi-litre, double hectogramme et demi-hectogramme.
Prieur, in Brunot, Hist. de la langue franç., t. IX, III, p. 1152.
Loc. Quitte ou double.
2 Chose semblable (à une autre); autre échantillon (d'un objet). || Le double d'un livre; d'un objet d'art ( Réplique). || Des doubles de timbres. || Échanger les doubles d'une collection contre des pièces nouvelles.Double d'un registre. Contrepartie. || Double d'un papier, d'un acte, second original ou copie exacte. Ampliation, copie, duplicata, expédition, reproduction. || Le double du grand livre de la dette publique. || Papier servant à obtenir des doubles en écrivant l'original. Carbone (papier carbone), duplicateur. || Voilà un double, je garde l'original. || Doubles et photocopies.
3 (1832). || Le double d'une personne, qqn qui lui ressemble, qui la reflète, qui est en pleine communion avec elle… Alter ego, sosie. || C'est son double : il l'imite en tout.
14 — Polynice et moi, nés à la fois, élevés ensemble, nous avons eu tout en commun. Je ne goûte pas une joie et n'ai pas une pensée, je crois, qui ne soit aussitôt la sienne, et qui, par son reflet en lui, ne se trouve aussitôt renforcée. — Je ne suis pas sûre que cela me plairait beaucoup d'avoir un double, ni même que ce double je ne le détesterais pas. Du reste, il est des choses qu'on ne peut partager.
Gide, Œdipe, II.
15 Vous êtes cela, mon double sublimé, le plus fort, le plus fier, le meilleur de moi. J'ai donc pour vous une passion calme et froide.
Montherlant, les Jeunes Filles, p. 49.
B Adv. et loc. adv.
1 Adv. Deux fois autant. Doublement. || Payer double. || Voir double : voir deux choses là où il n'y en a qu'une. || Homme ivre qui voit double. || Tu vois double !
16 Tu as bu, Grémio, tu vois double.
A. de Musset, Comédies et proverbes, André del Sarto, I, 1.
17 Quand le temps est compté et les paroles mesurées, on ne dit rien de trop et on prend l'habitude de ne penser que l'essentiel. Ainsi on vit double, ayant moins de temps pour vivre.
R. Rolland, Jean-Christophe, II, p. 56.
2 Loc. adv. (où double est subst.). En double : en deux parties. || Plié en double. || Articles en double, en deux exemplaires. || Timbres en double. || Passer une ficelle en double.
17.1 Tout est simple aujourd'hui : nous hissons la voilure, écoutes choquées, et larguons les amarres, passées en double dans les anneaux du coffre, au moment précis où « tout est clair ».
Bernard Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 70.
Loc. adv. Vx. Au double : deux fois autant; beaucoup plus. || Il vous rendra au double ce que vous lui prêtez (→ Centuple).
18 C'est bien raison qu'au double on le leur rende (…)
La Fontaine, Contes, III, « Les Rémois ».
C N. m. || Un, des doubles. Spécialt.
1 a Anciennt. Petite pièce qui valait deux deniers.
19 (…) Il vous rendra tout jusques au dernier double.
Molière, l'École des femmes, V, 4.
b Partie d'un morceau de papier, de tissu, replié sur lui-même. || Linge en plusieurs doubles.
c Mar. Partie d'une corde, d'une voile, qui revient sur elle-même.
d Mus. Vx. || Double d'un thème. Variation.
e Sports. Double obstacle, au jumping. || Sauter les doubles.
2 a (1929). Partie de tennis entre deux équipes de deux joueurs. || Double messieurs. || Double dames. || Double mixte. || Jouer un double, le double dans un tournoi de tennis.
b Navigation. || En double : à deux (opposé à en solitaire). || La Transat en double.
3 a Hist. anc. Dans la religion égyptienne, Image impalpable du mort qui était supposée rester auprès du cadavre et subsistait aussi longtemps que le corps n'était pas détruit. || Pour assurer l'entretien du double, les Égyptiens apportaient des vivres au temple funéraire.
b (1831). Occultisme. || Double, double astral : fantôme d'une personne; corps astral. Astral (corps astral, cit. 1), ombre.
———
III N. f.
1 Régional. Panse (des ruminants). Gras-double.
2 (1883). Mar. (vx). « Quantité de vin égale à la ration d'un homme, et qu'on donne en récompense, ou comme réconfortant, en sus de la ration réglementaire » (Gruss). || Accorder la double à un marin.
20 Je voulais dire : la double ration de vin au dîner de l'équipage. À bord, cette double est toujours la récompense des matelots qui ont annoncé les premiers une terre ou un danger (…)
Loti, Mon frère Yves, LXXXII, p. 195.
CONTR. Demi, simple; droit, franc, sincère. — Moitié. — Original.
DÉR. Doublard, doubleau, 1. doublement, doublet, doubleté, doublette, doublier, doublon, doublot.
COMP. Double-bec, double-commande, double-crème, double-fond, double-rideau.
REM. Double- sert à former les noms des différents dominos présentant deux fois le même chiffre : double-blanc (→ fam. Albinos), double-as (ou double-un), double-deux, -trois, etc. → Double-six.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Double — Double …   Deutsch Wörterbuch

  • double — DOUBLE. adj. des 2 g. Qui vaut, qui pèse, qui contient une fois autant. Il est opposé à Simple. Double louis. Double ducat. Double pistole. Double portion. Corps de logis double. f♛/b] Il se dit aussi Des choses plus fortes, de plus grande vertu… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Double — Dou ble (d[u^]b l), a. [OE. doble, duble, double, OF. doble, duble, double, F. double, fr. L. duplus, fr. the root of duo two, and perh. that of plenus full; akin to Gr. diplo os double. See {Two}, and {Full}, and cf. {Diploma}, {Duple}.] 1.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • double- — ⇒DOUBLE , élément de compos. Élément de compos. entrant dans la formation de lexies ou de composés subst. appartenant au lang. cour. et à qq. domaines techn. A. Double + mot autonome désignant une chose mesurable ou quantifiable; double indique… …   Encyclopédie Universelle

  • Double — or The Double may refer to: Multiplication by 2 Look alike Body double, someone who substitutes for the credited actor of a character Doppelgänger, ghostly double of a living person Polish Enigma doubles Kamen Rider W Kamen Rider Double… …   Wikipedia

  • Double — Double, Double, Boy In Trouble Saltar a navegación, búsqueda Double, Double, Boy in trouble Episodio de Los Simpson Episodio n.º Temporada 20 Episodio 423 Código de producción KABF14 Guionista(s) Bill Odenkirk Director …   Wikipedia Español

  • double — [dub′əl] adj. [ME < OFr < L duplus, lit., twofold (akin to Gr diploos) < duo, TWO + plus < IE * plo , fold < base * pel , to FOLD1] 1. two combined; twofold; duplex 2. having two layers; folded in two 3. having two of one kind;… …   English World dictionary

  • Double T — The Double T is a logo that is the most readily identified symbol of Texas Tech University. Contents 1 History …   Wikipedia

  • Double je — Single by Christophe Willem from the album Inventaire B side …   Wikipedia

  • doublé — doublé, ée (dou blé, blée) part. passé. 1°   Augmenté une fois en sus. Une somme doublée. •   Votre garde est doublée et par un ordre exprès Je vois ici deux rois observés de fort près, CORN. Attila, III, 2.    Terme de mathématique. Raison… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.